Happy BiVisibility Day !

Tout d’abord, je vous invite à aller sur le tumblr français du Bivisibility day, #BiEtPanVisibles. Je suis un peu en retard, mais tanpis, je tenais quand même à écrire quelque chose pour cette journée. Donc, il y a deux jours, le 23 septembre, s’est tenue la Journée internationale de la visibilité bisexuelle (mais pas que, elle peut aussi concerner les pansexuels, les panromantiques, les biromantiques, etc…). Malheureusement, je ne vis pas en France et je n’ai donc pas pu participer à tous les événements qui ont eu lieu, mais je voulais laisser ma petite trace à moi étant donné que je suis personnellement concernée par cette journée.

En effet, je suis pansexuelle et panromantique. Pour celles/ceux qui ne sauraient pas exactement ce que c’est, je suis autant attirée, sexuellement et romantiquement, par les garçons, les filles, les personnes transgenres, intersexuée, de genres non-binaires (pour en savoir plus sur le genre, je vous conseille cet article de Mademoiselle Cordelia qui explique très bien ce sujet.). En gros, je suis attirée par les personnes indépendamment de leur genre, comme l’indique le préfixe « pan » qui veut dire tout.

Depuis la fin du collège, je me posais énormément de questions sur ma sexualité. Je ne me préoccupais pas vraiment de savoir ce que j’étais, je me disais « je le saurais en tant voulu », mais je voulais quand même mettre un mot dessus. Ça peut paraître idiot, mais c’est comme ça. J’ai déjà eu des crushs sur certaines filles, notamment sur mon ancienne meilleure amie, même si je tombais aussi amoureuse de garçons. J’avais déjà entendu parler de la bisexualité, étant donné que plusieurs de mes amis sont bisexuels. Pourtant, je n’arrivais pas à appliquer ce mot à moi-même. C’était trop connoté à la binarité hommes-femmes alors que, après y avoir longuement réfléchis, je me suis rendu compte que je pouvais avoir de l’attirance pour les personnes transgenre, non-binaires… Je sais que bi ne veut pas forcément dire être attiré uniquement par les hommes et par les femmes mais pouvoir être attiré par d’autres genres aussi, mais ça ne me correspondait pas.

J’ai entendu parler de la pansexualité l’année dernière (grâce à Léa du blog Moewarning qui l’a expliqué dans l’un de ses articles, Léa si tu passes par là, coucou !) et j’ai su que c’était ce qui me correspondait le mieux. J’ai ensuite vu que ce mot n’était vraiment pas connu, comparé au trio bi-homo-hétéro et pouvait même être dénigré par des personnes de la communauté LGBTQ+, de la même manière que certaines font également preuve de biphobie. Et je n’ai pas vraiment compris pourquoi. Non, ce n’est pas « un truc qui va passer ». Non, on ne sort pas avec un homme et une femme en même temps (pour la biphobie). Non, ce n’est pas parce qu’on ne peut pas choisir. Non, on n’est pas un/une homo/hétéro refoulé/ée. Non, même si « pan » veut dire « tout », je ne donne pas dans la zoophilie ou toute autre pratique de ce genre, non merci. C’est ce qu’on est, point barre.

Je n’ai pas encore fait mon coming-out auprès de mes parents, même s’ils sont très ouverts d’esprits et m’ont toujours dit que, qu’importe ma sexualité, je serai toujours leurs fille. J’attend juste de trouver les bons mots pour leur expliquer le terme pan et tout ce qui a trait au genre, chose qu’ils risquent, comme la plupart des gens, de ne pas comprendre au premier abord. Pour l’instant, seuls ma meilleure amie (qui est pan aussi), mon meilleur ami et une amie transsexuelle sont au courant, et ça me suffit.

Je ne cherche pas à me cacher, c’est juste que je n’ai pas envie d’avoir à expliquer tout le temps ce qu’est le genre et tout ça. Surtout que je vois énormément d’homophobie/biphobie autour de moi et je trouve ça vraiment pesant. Je me rappelle d’une fois où une fille de la classe de ma meilleure amie avait raconté, fière d’elle, que son copain avait foncé en voiture sur un couple d’homos, pour leur faire peur. Et cette même fille avait, quelques mois plus tard, envoyé à deux filles qui se tenaient la main et s’embrassaient devant l’université un « trouvez-vous une chambre, c’est dégueulasse » alors que ça ne dérange personne qu’un mec et une fille se bécotent en plein milieu du lycée. Ça me met vraiment en rage de voir ces comportement, et je me rend compte que c’est omniprésent.

C’est pour cela que je trouve les journées comme la Bivisibility Day importantes, pour pouvoir montrer ce qu’on est, ne pas se cacher, savoir que l’on n’est pas seuls et, surtout, sensibiliser les gens. Il y aura toujours des discriminations par rapport à la sexualité, ça ne changera jamais, on n’est pas dans un monde pleins de licornes où tout est joyeux, malheureusement. Mais, si ce genre d’événements peut arriver à faire changer d’avis certains, tant mieux.

Finalement, je conclurai cet article avec cette petite image :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s